Sous couvert de "Lutte contre le Terrorisme", le gouvernement et l'union européenne font passer discrètement des projets de loi des plus liberticides qui vont à l'encontre du principe même d'internet, un espace neutre d'échange, ouvert à tous.

En effet, l'Union Européenne avec ses nouvelles directives sur le droit d'auteur, nottament via les articles 11 et 13, rend obligatoire une forme de censure automatisée sur toutes les grandes plateformes, et est imposé une licence sur les liens, ce qui se traduit par une taxe sur leur utilisation. Très décrié par les défenseurs des libertés et d'un internet libre et ouvert, plusieurs actions citoyenne ont débuté pour lutter contre ce texte, une pétition ayant recouru plus de 3,2 million de voix est en cours, mais on compte également Google parmis les opposants à ces nouvelles directives, Google qui dépense actuellement des millions en lobbying pour empêcher ce texte de passer

Par ailleurs La Quadrature du Net a tiré la sonnette d'alarme sur un fait alarmant : l'Union Européenne a récemment décidé de remettre la totalité du traitement de contenu... aux GAFAM, en obligeant tout hébergeur à une surveillance généralisé et à devoir supprimer un contenu jugé (arbitrairement) de contenu à caractère terroriste. Si cela passe, c'est tout un internet libre et décentralisé qui dispaitra pour de bon puisque les petits hébergeurs n'ont pas les moyens de mettre en place une censure systématique des contenus qu'ils traitent.

Mais ce texte ne s'arrête pas là ! Les obligations de censure que voudrait ce texte s'appliquerait sur toutes forme de contenus, diffusés en public, mais aussi en privé, ce qui signifie une surveillance automatisée globale de toute forme de communication (mail, messagerie instantannée, média social, etc.).

Cela marquerait la fin du chiffrement de bout en bout des communications, qui est pourtant « une condition indispensable à la préservation des droits et libertés fondamentales, et l’un des derniers remparts, individuels et collectifs, aux intrusions arbitraires et illégales de nombreux acteurs, étatiques, privés, ou criminels » pour reprendre les mots de La Quadrature.

Ce texte vise donc à supprimer la seule possibilité pour tout un chacun de garder un rien de vie privée, une parodie de liberté d'expression et un semblant de démocratie, sous couvert de lutte contre le terrible terrorisme qui, rappelons le, fait beaucoup moins de mort que les chasseurs en France.

La décentralisation et le chiffrement, bien qu'attaqués par ces textes, sont les derniers remparts à une censure et une surveillance généralisée, après l'action citoyenne. Contactez vos députés !

Soutenez un internet libre, ouvert et décentralisé, faites un don à La Quadrature du Net !

Actions contre les articles 11 et 13 :

Post suivant Post précédent

PLUGINS.JS_COMMENTS.PROVIDERS.DISCOURSE.COPYRIGHT